Massage Balinais Interview de Claire

Massages balinais Interview de Claire

Massages balinais Interview de Claire

Les soins et les massages balinais sont largement reconnus dans le monde entier. Certains voyageurs profitent de leur séjour à Bali pour apprendre cette discipline, ce savoir-faire traditionnel. C’est le cas de Claire, naturopathe basée à Paris qui a suivi les formations de l’école Jamuspaschool à Nusa Dua, durant son voyage.

 
 

Pourquoi avoir choisi l’Indonésie pour votre formation massage ?
En premier lieu, mon goût pour le voyage. J’étais déjà venue à Bali il y a quelques années et je m’y étais sentie bien. Les habitants y sont tellement accueillants ! L’île est magnifique, pas trop grande… Parfaite donc, pour profiter de son temps libre, en dehors des cours. Alors autant lier l’utile à l’agréable ! Autre raison qui m'a poussé à venir ici : ma réorientation professionnelle, qui m'a amenée naturellement vers le massage thérapeutique et les médecines douces. Venir en Asie, un des berceaux des médecines douces pour apprendre le massage thérapeutique me semblait naturel ! En Indonésie, notamment, les massages sont culturellement et traditionnellement reconnus et sont inspirés des différentes influences asiatiques comme la médecine chinoise ou indienne.

Justement, dites-nous en davantage : quelles sont les spécificités du massage balinais ?
Comme je le disais précédemment, le massage balinais s’appuie sur des techniques de la médecine ayurvédique et chinoise. C’est à dire une recherche de l’harmonie du corps et de l’esprit. Objectif : revitaliser les deux pour retrouver une énergie positive.

Concrètement quelles sont les techniques utilisées ?
Le massage se déroule en deux phases : dans un premier temps, on masse, on pétrit l’ensemble du corps en appuyant sur des points névralgiques. Pour cela, on utilise nos mains, nos doigts mais aussi nos avant-bras. Dans un second temps, on étire les bras et les jambes. Ce sont des étirements doux pour stimuler les flux sanguins et énergétiques du corps. Pour résumer : un massage alliant douceur et tonicité où sont utilisées des techniques d’acupression et de réflexologie.

En plus du massage balinais, avez-vous pu apprendre d’autres techniques ?
Absolument ! J’ai pu également être formée aux massages thaïlandais, aux massages aux huiles essentielles, aux pierres chaudes ainsi qu’à la réflexologie plantaire. Un apprentissage très complet pour découvrir les différentes techniques. On travaille sur les bonnes circulations sanguine et lymphatique mais aussi et surtout sur la circulation énergétique du corps, fondement de la médecine asiatique.

Pouvez-vous nous présenter une journée type ?
La formation choisie se déroulait sur un mois. Chaque semaine, du lundi au vendredi, est dédiée à une technique, un type de massage. Les journées commencent à 9h et se terminent à 16h. Le lundi matin, on commence par la partie théorique expliquée par un professeur et documentée par un livret, illustré et bien fait. Ensuite vient la partie pratique. Le professeur nous montre une première fois l’enchainement du massage sur un modèle. Nous avons aussi cette partie écrite sur notre support papier. Ensuite, c’est à notre tour de pratiquer matin et après-midi pour connaître aussi bien le déroulé du massage, les points à stimuler que maîtriser la pression de nos mains, notre position du corps (1h, 1h30 de massage, c’est très fatiguant pour le thérapeute ! Pour ne pas se faire mal au dos, on est obligé de faire attention à nos propres positions !). Un coup, on masse… Un coup, on se fait masser. Ce qui nous permet de mieux comprendre ce qu’on est censé ressentir, ce que ce massage procure, les zones sensibles… Et travailler bien entendu sur différentes parties du corps. À la fin de la semaine, on a une évaluation pratique et théorique avec validation (ou non) du certificat de formation.

Est-ce, selon vous, une formation accessible à tous ?
Oui : les cours sont en anglais, les supports « papier » sont très bien illustrés, pédagogiques et explicites. Et les professeurs sont très patients et ont l'habitude d’accueillir beaucoup d’élèves étrangers. Un niveau d’anglais correct facilitera l’apprentissage et les échanges, mais la barrière de la langue est vite oubliée car cette formation est avant tout pratique et visuelle. Le langage du corps s’exprime donc très facilement. En plus, les classes sont très petites, de 2 à 4 personnes. Donc le professeur prend vraiment le temps d’expliquer et de corriger de manière individuelle.

En plus, les Balinais sont fiers de transmettre leur savoir-faire dans ce domaine ! Absolument ! Les professeurs sont vraiment à l’écoute des élèves et apportent un réel soutien et une approche d’apprentissage personnelle. On ressent cette envie de transmission de leur part. Ce sont toutes des personnes très compétentes, qui ont travaillé pendant plusieurs années comme thérapeute. Lors de ma formation, l'ambiance à l’école était très détendue et familiale. Même pendant les périodes d’examen. Les professeurs et les élèves se mélangent pendant les heures de pauses et de repas. La barrière prof/élève est vite effacée, ce qui permet d’échanger tous ensemble, de créer des relations humaines approfondies, enrichissantes et d’en savoir davantage sur le mode de vie des Balinais.

Enfin, diriez-vous qu’une formation massage à Bali peut s’intégrer facilement dans un séjour en Indonésie ?
Oui ! Et je le conseille même. Car les écoles proposent souvent différents modules : de l’initiation de quelques heures à des formations certifiantes de plusieurs mois. Un exemple : mon copain est venu me rejoindre deux semaines à Bali. Au milieu de son séjour, il est venu, dans mon école, suivre une formation massage de deux jours, mêlant théorie et pratique. Un bon vecteur pour connaître les bases ! Puis il a poursuivi son voyage, en faisant une croisière sur différentes îles. Donc oui, cela peut parfaitement s’intégrer dans un séjour en Indonésie !

Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.